Marcelle Alix Marcelle Alix
Projects

La caverne du dragon ou l'enfouissement

Louise Hervé & Chloé Maillet

09.09.2010 - 30.10.2010, vernissage 09.09.2010


En français plus bas


 



The Dragon's Cave or the Burying


The duo composed of Louise Hervé and Chloé Maillet regularly takes us on a journey to different places charged with historical meaning (the double architecture of the neo-classical Palais de Tokyo and the Museum of Modern Art's liaison with "swords-and-sandals" films, Belleville and the life of the Saint-Simonians, Marne-la-Vallée and the films of Eric Rohmer). The continued research of the artists led them to the underground passages and Gothic Novels, hence the artwork showcased in the gallery - an archeological display cabinet, film clips, a new method of inventory in a basement, a special-edition book-are all objects meant to spark our interest in the artists' activity of collecting and in a certain archaeology of knowledge. Identification, description, classification, are all presented in the artwork...the fragmented or missing objects seem to be the keys to a hidden treasure. Eventually, the Dragon's Cave-an archeological site in Austria and an ancient Stirian legend-is but a formal and literary reflection of the exhibition.


Who were the ancient dwellers of the Stirian caves? This is the question that haunted me when I was a boy, as I roamed the steep hills that slope up the valley of the River Mur.


 As I grew up, I never ceased to wonder. During my studies at Pernegg-an-der-Mur high school, I felt strongly attracted to geology and history. An old teacher whom I admired much, Mr W. F. N., gave us once a lecture on prehistory. "Bronze objects are to be found underneath the earth",  he stated. I'll never forget these words.


 Many years later, I became an archaeologist. I came back to the very place where I grew up, and that is where I made my first find, on the hills that slope up the river Mur. This discovery was to be of great importance for stirian archaeology: I found the bronze hoard of Mixnitz that had crossed the ages buried under the soil of the Dragon's Cave.


 I realize today that the first clue that lead me to understand the mysterious past of Mixnitz caverns was given to me by an old bearded man who drove every Saturday the little rack and pinion train up the steep hills that slope up the valley of the river Mur. He told old stories to the young boy that I was. His tales were like the sparks that light the fire, he was the one who sparked off my vocation.


Excerpt from: I.I.I.I, The Dragon's Cave, unique copy, Sept. 2010.


Louise Hervé & Chloé Maillet were born in 1981. They have worked together in Paris since 2000. Through the I.I.I.I(International Institute of Important Items), they have produced genre movies, performed conferences and installations. Their works have been recently shown at Palais de Tokyo and Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (Dynasty exhibition, June-Sept. 2010). Their performed conferences were programmed in 2010 at CroyNielsen (Berlin), Centre Pompidou, Plateau-FRAC Ile de France (Paris, F), Ferme du Buisson (Noisiel, F) and Raven Row (London). At the occasion of a residency in England in the summer 2010 (« Villa Médicis Hors-les-murs » grant and Raven Row,London), they produced a new feature film entitled "A Recess and a Reconstruction". 
Funded by Mairie de Paris - Département de l'Art dans la Ville & DRAC Ile de France / aide individuelle à la création.


Special thanks to: Aurélien Mole, Evariste Richer, Guillaume Ségur.


Performed conference at the occasion of the Biennale de Belleville
and the gallery show : Thursday 28 October 


Please join Marcelle Alix for her first FIAC, Cour Carrée du Louvre (Lafayette section), 21-24 October





Le duo formé par Louise Hervé et Chloé Maillet nous conduit régulièrement à parcourir différents espaces chargés d'histoires (la double architecture néo-classique du Palais de Tokyo et du Musée d'Art Moderne et son rapport au péplum, Belleville et la vie des Saints-Simoniens, Marne-la-Vallée et les films d'Eric Rohmer). Dans le prolongement des recherches menées par les artistes sur les souterrains et les romans gothiques, les différents éléments de l'exposition de la galerie  (une vitrine archéologique, des extraits de films, une nouvelle méthode d'inventaire balisant les sous-sols, un livre à exemplaire unique), invitent à s'intéresser à une pratique de la collection que les artistes affectionnent et à une certaine archéologie du savoir. Identifiés, décrits, classifiés, représentés dans un fichier... les objets fragmentaires ou manquants, nous livrent les clefs d'un trésor enfoui, dont la Caverne du dragon, site archéologique situé en Autriche et très ancienne légende styrienne, n'est que la formalisation romanesque.




Qui étaient les anciens habitants des grottes styriennes ? Telle était la question qui me hantait, enfant, tandis que je parcourais les collines escarpées de la vallée de la Mur. 

Devenu adolescent, je ne cessais de m'interroger. Au lycée de Pernegg-an-der-Mur, je me sentis irrésistiblement attiré par la géologie et par l'histoire. Un vieux professeur que j'admirais beaucoup, Monsieur F. T. N., nous fit un jour un cours sur la préhistoire, et il prononça une phrase que je n'ai jamais oubliée : « On trouve les objets en bronze sous la terre ». 

Des années plus tard, mon métier d'archéologue me ramena sur les lieux mêmes de mon enfance, et c'est là, sur les hauteurs qui dominent la Mur, que je fis cette première découverte, si importante pour l'archéologie styrienne, celle des bronzes du trésor de Mixnitz, qui avaient traversé les siècles, enfouis sous le sol de la Caverne du Dragon. 

Je me rends compte aujourd'hui que le premier élément de compréhension du passé mystérieux des grottes de Mixnitz me fut donné par un vieil homme moustachu qui conduisait tous les samedis le petit train à crémaillère. Il racontait de vieilles histoires au petit garçon que j'étais pendant que le train hoquetait sur les pentes de la vallée de la Mur. Son récit fut comme une étincelle pour allumer un feu, ce fut lui qui fit naître ma vocation.

Extrait de : I.I.I.I, La Caverne du Dragon, exemplaire unique, septembre 2010.


Nées en 1981, Louise Hervé et Chloé Maillet travaillent ensemble à Paris depuis 2000. À travers l'I.I.I.I (International Institute of Important Items), association créée en 2001, elles produisent des conférences performées, des films de genre et des installations. Leur travail a été montré récemment au Palais de Tokyo et au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (exposition Dynasty, juin-septembre 2010). Leurs conférences performées ont été programmées en 2010 à la galerie CroyNielsen (Berlin), au Centre Pompidou, au Plateau-FRAC Ile de France, à la Ferme du Buisson et à Raven Row (Londres). A l'occasion d'une résidence en Angleterre (bourse Villa Médicis Hors-les-murs et Raven Row), elles ont produit un nouveau long-métrage intitulé A Recess and a Reconstruction, en cours de montage (avec le soutien de la DRAC Ile de France / aide individuelle à la création).
Exposition réalisée avec le soutien de la Mairie de Paris - Département de l'Art dans la Ville.


Remerciements chaleureux à : Aurélien Mole, Evariste Richer, Guillaume Ségur. 


Conférence performée dans le cadre de la Biennale de Belleville
et de l'exposition à la galerie : jeudi 28 octobre


 Retrouvez Marcelle Alix à la FIAC, Cour Carrée du Louvre (secteur Lafayette), 21-24 octobre